Le chantier de restauration

D’octobre 2016 au printemps 2018, le Centre des monuments nationaux a mené d’importants travaux de restauration sur la colonne de Juillet, dont la silhouette marque le paysage parisien depuis plus de 175 ans. 

Colonne de Juillet, échafaudage © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

Colonne de Juillet, mosaïque circulaire © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

Colonne de Juillet, travaux de restauration, repose de la mosaïque © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

Des grands travaux...

Malgré les menaces qui ont pesé sur elle pendant la période agitée de la Commune de 1871, cette colonne de bronze a traversé le temps sans trop de dommages. Si l’escalier en métal et le fut présentent encore un excellent état de conservation, ce n’était plus le cas de sa base en maçonnerie, qui a beaucoup souffert du climat parisien. Les eaux de pluie s’infiltraient par les terrasses jusqu’aux fondations, détériorant la structure et les décors du monument. 

L’essentiel des travaux s’est donc concentré sur l’étanchéité des terrasses, dont le revêtement de couverture a entièrement été refait. 

Une fois la structure mise à l’abri des soucis d’humidité, ouvriers et artisans d’art ont pu s’attaquer à la restauration du décor : nettoyage des maçonneries et des éléments en bronze, remise en état des vitraux de la galerie circulaire, des mosaïques intérieures et extérieures… 

Colonne de Juillet, travaux de restauration, nettoyage des bronzes © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

Colonne de Juillet, travaux de restauration, nettoyage des bronzes © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

... Aux petits détails

Les grilles du monument, et en particulier la clôture qui entoure la colonne, ont fait l’objet d’une grande attention. De nombreux éléments de ces grilles avaient été cassés au fil des décennies. La ferronnerie d’art Mazingue a été mobilisée pour remplacer les éléments défectueux et rendre à l’ensemble son lustre d’antan. 

Outre les travaux de restauration, le chantier a aussi concerné les installations techniques comme le réseau électrique et les sanitaires. C’est grâce à ces aménagements que le monument pourra plus tard accueillir du public dans ses parties basses. Toutefois, si la montée au sommet de la colonne restera interdite aux visiteurs, ce n’est pas que l’escalier soit endommagé : il est simplement trop étroit pour accueillir du public en toute sécurité !

 

> Découvrez l'anatomie de la colonne de Juillet.  

Colonne de Juillet, escalier à l'intérieur du fût © Denis Gliksman / Centre des monuments nationaux