Colonne de Juillet, place de la Bastille

Colonne de Juillet, place de la Bastille

Découvrez un monument commémorant la défense des libertés publiques par les citoyens.

Monument fermé au public

Connaître le monument

En 1830, la Révolution des Trois Glorieuses porte au pouvoir Louis-Philippe. Pour rendre hommage aux victimes et à leur combat, il ordonne la construction d’une colonne triomphale surmontée du Génie de la Liberté. Deux architectes travaillent à cette réalisation : Alavoine puis Duc.

Bâtie à l’emplacement de la prison de la Bastille, la colonne de Juillet est inaugurée en 1840. Lors de cette cérémonie, la Symphonie funèbre et triomphale d’Hector Berlioz, dirigeant l’orchestre, accompagne l’arrivée des corps des révolutionnaires en char mortuaire, avant leur inhumation dans le monument.

Après la Révolution de 1848, le trône de Louis-Philippe est brûlé au pied de la colonne et les dépouilles des émeutiers déposées dans le second caveau du monument. A la chute de Napoléon III, en 1871, durant la Commune, le monument échappe de peu à la destruction.

Classée monument historique en 1995, témoin du XIXe siècle, par son histoire et son architecture, la colonne ouvrira à la visite en 2018.

La colonne de Juillet est un monument géré par le Centre des monuments nationaux

À noter avant votre visite

Afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le monument applique les mesures préventives décidées par le gouvernement pour les administrations publiques. Le monument est ouvert dans les conditions habituelles.

En savoir plus

Découvrir aussi